L’hydrogène a fait sa 1ère rentrée pour ce Dakar 2022

Ce vendredi 14 janvier, c’est la fin de 12 étapes, dont 3 entièrement à travers les dunes. Et l’hydrogène était au RDV !

Avec son programme « Dakar Future », la célèbre course annonçait il y a un an, la création d’une catégorie dédiée aux véhicules propres (T1-Ultimate (T1-U)). 

Seul dans la catégorie camion à hydrogène, nous retrouvons pour cette édition 2022, en Arabie Saoudite, l’entreprise française GAUSSIN. 

Baptisé H2 Racing, ce 1er camion à hydrogène, est équipé de 2 moteurs électriques de 300 kW, d’une pile à combustible de 380 kH et 82 kWh de batteries, et dessiné par le studio Pininfarina. Pouvant atteindre 140km/h avec une recharge de 20 minutes pour une autonomie de 800 kilomètres, ce véhicule participe à l’évènement sans être dans la course. Et au volant, on retrouve le pilote Philippe Jacquot.

Cette expérimentation grandeur nature est une véritable opportunité pour l’entreprise GAUSSIN, fabriquant de véhicules destinés à la logistique, de promouvoir son offre électrique et hydrogène, dans les dunes saoudiennes. 

Un véhicule sponsorisé par Aramco

Un accord entre Gaussin et le géant mondial de l’énergie et de la chimie, Aramco, a été signé en décembre 2021. Ce partenariat vise à construire sur place une usine de fabrication de véhicules à hydrogène de technologie Gaussin pour desservir la région du Moyen-Orient. 

A.S.O. / Aurélien Vialatte

De leur côté, l’aventurier Mike Horn et le pilote Cyril Depres ont pris le départ pour collecter des données pendant le rallye-raid dans le but d’aligner en 2023 un véhicule à l’hydrogène. Dénommé Gen-Z, ce véhicule, conçu par la société Vaison Sport, sera propulsé à 100 % par hydrogène vert. A suivre…

DR/StarFactory-PH Sport

La course automobile semble bel et bien être un laboratoire à ciel ouvert, essentiel pour éprouver les technologies et les véhicules propres de demain. 

A retenir : À partir de 2026, l’intégralité des concurrents élites des catégories autos et camions engagés sur des véhicules répondront à la nouvelle norme fixée à très faibles émissions, tandis que les catégories autos et camions devront être constituées uniquement de véhicules propulsés à faible émissions en 2030.

PARTAGER CET ARTICLE
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail
ARTICLES EN LIEN

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.