H2H24 : Toute l'actu de l'hydrogène

L’hydrogène ça nous anime, alors on vous en parle ! 

Une initiative de Rougeot Energie

C’est l’éditeur de ce blog. Filiale du Groupe Rougeot, spécialisé en travaux publics et construction, le pôle Rougeot Energie a été créé en 2019 et s’engage en faveur d’une énergie propre et durable en devenant un partenaire majeur de la transformation des infrastructures et des territoires. Situé à Meursault (Côte d’Or), au cœur de la Bourgogne Franche-Comté, région labellisée « Territoire Hydrogène », la société propose à ses clients des solutions clés en main à leurs projets, de l’étude à la construction et maintenance des stations hydrogène. Rougeot Energie porte et développe les projets emblématiques du centre national d’essais des réservoirs (ISTHY) sur le Grand Belfort et Dijon Smart Energhy avec la métropole de Dijon. Rougeot Energie intègre également les activités de Justy (ingénierie, formation, services), un bureau d’études spécialisé dans la transition énergétique, en particulier l’hydrogène et l’éolien

 

Une énergie du futur pour maintenant !

Les mauvaises langues disent que l’hydrogène est une énergie du futur, car elle manquerait de maturité et serait trop coûteuse. Elle serait donc pour beaucoup plus tard… Sauf que, dans le monde entier, c’est une alternative qui est considérée par un nombre grandissant de pays. Alors que la batterie montre ses limites (autonomie, temps de recharge), la pile à combustible permet de produire une énergie qui peut propulser des bus, des camions, des trains et des navettes fluviales. Et le tout, sans dégager de CO2, juste en rejetant de la vapeur d’eau. L’hydrogène permet aussi de stocker sur une longue durée de l’électricité issue d’énergies renouvelables (éolien, solaire…). Il y a donc de nombreuses applications, depuis le chauffage des maisons jusqu’à la mobilité, en passant par les groupes électrogènes. Après les plans ambitieux affichés par le Japon, la Chine et la Corée en Asie, puis plus récemment en Allemagne plus près de chez nous, l’Europe a décidé d’intégrer l’hydrogène vert dans son plan de relance, et plus précisément dans son pacte vert. Selon le Conseil de l’Hydrogène (une structure qui rassemble des multinationales de l’énergie et du transport), le coût de l’hydrogène devrait décroître de 50 % d’ici 2030. Cette source pourrait assurer près de 20 % des besoins en énergies en 2050 et contribuer ainsi aux objectifs de neutralité carbone.