Hopium trace sa route

Depuis octobre dernier, la nouvelle marque française de voitures à hydrogène met en place son organigramme et son projet. Elle donne rendez-vous en juin pour présenter un premier prototype.

Le pilote Olivier Lombard, qui a participé au développement de MissionH24, et qui a roulé deux fois en ouverture des 24 H du Mans avec ce prototype, est plus que jamais occupé à lancer une nouvelle marque de voitures. Il a en effet créé Hopium, qui fait partie du groupe Hydrogen Motive Company (HMC), et qui ambitionne de devenir un acteur de référence et de taille mondiale. Il y a un mois, la société a procédé à une augmentation de capital de 5 millions d’euros. Par ailleurs, le jeune PDG s’est entouré de talents.

Ainsi, il a recruté Loïc Bouillo, un ingénieur qui a démarré sa carrière au sein du Groupe PSA (à l’époque où le constructeur travaillait sur la pile à combustible). Il est passé aussi par l’aéronautique, chez Zodiac Aerospace, puis Safran. En tant que Directeur des Programmes, Il rejoint Fabien Guimard (ex de Symbio et de PSA), Head of Fuel Cell System et Thomas Joly (ex de Symbio aussi), Head of Command & Control. Il sera chargé de conduire le développement de la plateforme de l’Hopium Machina et d’orchestrer la feuille de route technologique. La société a aussi recruté comme Directeur Fiancier Ivan Tortet, qui a travaillé chez Seloger.com et au service de streaming musical Deezer. Il est amené à piloter des introductions en bourse et levées de fonds internationales, et à développer les outils nécessaires pour faire face aux défis de sociétés cotées.

Baptisé « Hopium Māchina », le premier modèle de berline à hydrogène est positionné haut de gamme, avec un prix d’environ 120 000 euros. La production en série et l’assemblage des premiers modèles devraient débuter au premier semestre 2025 pour une commercialisation à la fin du second semestre de la même année. La marque revendique une puissance de 500 ch et une autonomie de 1 000 km. La marque promet “un temps record de remplissage de 3 mn“, ainsi que de “la performance, une hyper connectivité, de la sécurité et de l’ergonomie”, “en combinant un habitacle à la fois confortable et sportif et un design unique”.

Avant cela, Hopium a prévu de lancer une série de prototypes et de véhicules de pré-production entre cette année et 2024. Le premier exemplaire est attendu en juin.

*Une initiative commune à l’ACO et à GreenGT pour préparer l’arrivée de l’hydrogène en 2024 aux 24 heures du Mans

PARTAGER CET ARTICLE
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail
ARTICLES EN LIEN

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.