Symbio : un futur champion de la pile à combustible dans l’auto ?

Ce nom ne vous dit peut-être rien… Pourtant, Symbio est une entreprise très active en France dans le domaine de la mobilité hydrogène. C’est elle qui fournit par exemple la pile à combustible qui permet de doubler l’autonomie du Kangoo Z.E (qui existe en version Z.E Hydrogen tout comme le Master). On retrouve la même technologie à bord du bus Businova H2 du constructeur français Safra, ou encore à bord du prototype LMPH2G MissionH24 de GreenGT et de l’ACO qui sert à préparer l’arrivée de l’hydrogène aux 24 h du Mans en 20204. La PME a été rachetée par Michelin, qui l’a couvée dans son incubateur à start-up. Puis, c’est devenu une co-entreprise entre Bibendum et Faurecia, qui ont tous deux pour ambition de devenir un leader mondial de la mobilité hydrogène. Symbio regroupe désormais l’ensemble de leurs activités dans le domaine de l’hydrogène. La nouvelle structure est chargée de développer, produire et commercialiser des systèmes de piles à combustible pour les véhicules légers, utilitaires et les poids lourds. Michelin et Faurecia vont engager un premier investissement de 140 millions d’euros dans la co-entreprise afin d’accélérer le développement de piles à combustible de nouvelle génération. Leur intention est aussi de lancer la production en série sur trois sites dédiés, répartis en Europe, en Chine et aux Etats Unis. L’ambition est de capter 25 % de parts de marché et de réaliser un chiffre d’affaires d’environ 1.5 milliards d’euros en 2030. A cette date, la part de l’hydrogène devrait atteindre 2 millions de véhicules, dont 350 000 camions. L’alliance entre deux équipementiers est une première dans ce domaine. C’est une façon de peser, face à des acteurs comme Bosch qui nourrissent des ambitions dans la pile à combustible (au point de monter au capital de PowerCell, un fabricant suédois). L’atout de la co-entreprise vient de la complémentarité des partenaires. Faurecia apporte son savoir-faire technologique sur la mobilité à hydrogène et le fruit des travaux de R&D réalisés avec le CEA (Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives). De son côté, Michelin apporte le savoir-faire de sa filiale Symbio, qui fournit des kits de piles à hydrogène associés à une offre de services et des activités de conception et de production.

PARTAGER CET ARTICLE
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
E-mail
ARTICLES EN LIEN

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.